Connaissez-vous la communication non-violente (ou CNV) théorisée par l’auteur américain Marshall B.Rosenberg dans son ouvrage célèbre : Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) ?

L’auteur part d’une conviction : notre façon de communiquer les uns avec les autres est en partie source de violence et de conflits dans le monde.

Si l’on constate à quel point notre mauvaise communication peut générer des disputes, des ruptures, des divorces et autres violences psychologiques par les mots, nous pourrions alors créer plus de paix dans nos relations aux autres et dans le monde par une meilleure communication.

La communication non-violente est une compétence

Pour Rosenberg, “une communication de qualité avec les autres est une des compétences les plus précieuses qui soit, dans sa vie personnelle comme au travail”.

Le mot important ici est celui de “compétence”. Si notre façon de communiquer est mauvaise, teintée de jugement, source de violence ou de tyrannie, c’est parce qu’elle est le fruit d’un apprentissage : celui de notre éducation et de notre environnement. Les enfants qui ont été éduqués avec des mots violents auront par exemple tendance à communiquer aussi de la même manière ou avoir du mal à communiquer autrement parce qu’ils n’ont pas appris à le faire. De même, d’autres enfants qui ont grandi dans un environnement bienveillant auront probablement plus de facilités à être diplomate ou à s’exprimer avec tact.

Mais ce que nous dit Rosenberg à travers le mot de “compétence”, c’est que tout est une affaire d’apprentissage. Nous pouvons donc APPRENDRE à mieux communiquer si nous connaissons les processus et les méthodes.

 

Le principe de la communication non-violente

La démarche de la communication non-violente peut se résumer en 4 composantes :

  1. Observation : J’observe un comportement concret qui affecte mon bien-être.
  2. Sentiment : Je réagis à ce comportement par un sentiment.
  3. Besoin : Je cerne les besoins, désirs ou valeurs qui ont éveillé ce sentiment.
  4. Demande : Je demande à l’autre des actions concrètes qui contribueront à mon bien-être.

 

La communication non-violente peut s’utiliser de deux manières :

  1. S’exprimer avec sincérité avec les 4 composantes
  2. Écouter avec empathie avec les 4 composantes

Ainsi, par exemple, au lieu de communiquer de cette façon : “Tu ne m’écoutes jamais !” qui est une accusation forte à laquelle l’autre risque de répondre, forcément, sur la défensive, la communication non-violente nous permettrait d’exprimer plutôt les choses de cette façon :

“Hier, quand je t’ai parlé au sujet de mon travail, tu avais le regard dans le vide et tu n’as pas entendu ce que j’ai dit (observation). Je me suis senti peiné (sentiment) car j’ai besoin d’être écouté et respecté (besoin). Si je t’ennuie, je voudrais que tu sois sincère avec moi et que tu me le dises (demande)”.

La différence est flagrante n’est-ce pas ? Ne pensez-vous pas que la personne qui entend cela réagira d’une meilleure manière et que la discussion pourra être plus constructive ?

Pourtant, il n’est vraiment pas facile de communiquer comme cela en situation conflictuelle ou délicate et de désapprendre nos mauvaises habitudes. Lors de nos ateliers, nous proposons de pratiquer en effectuant des simulations de situations de conflit pour que chacun puisse s’entraîner à adopter de meilleurs réflexes de communication. On vous invite à découvrir le déroulé d’un atelier type.

Le livre très bien écrit de Marshall Rosenberg propose aussi des exercices éclairants qui vous permettront de comprendre plus en finesse les concepts énoncés ci-dessus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FORMATIONS PARTICULIERS

FORMATIONS ENTREPRISES

BESOIN DE RENSEIGNEMENTS ?

Une technique de gestion du stress dans vos prises de parole : la restructuration mentale 

Aujourd’hui je vais rentrer dans votre esprit.  Cette technique de gestion du stress va, en plus de vous aider à gérer le stress, changer en profondeur vos croyances (peut-être un petit peu votre personne) et changer totalement votre approche de l'exercice de la prise...

Gérer le stress lors de la prise de parole : la méthode de l’enjeu déplacé

J’aimerais aborder un nouvel outil puissant pour gérer le stress lors de la prise de parole en public. Rappelez vous du délicat moment du tour de table. Stressant, n'est-ce pas ? Quoi dire ? Comment le dire ? Combien de temps ? Vais-je réussir à le dire clairement ? ...

Maitriser la respiration dans la prise de Parole : la technique Respirelax+

J’aimerais vous parler d’une application fondamentale pour travailler la respiration dans la prise de parole : RespiRelax+. Et avant d'aborder en profondeur cette application, je souhaiterais vous poser une question cruciale : Avez-vous conscience de l’état de votre...

Dire adieu au stress lors de la prise de parole

1. Comprendre le stress lors de la prise de parole   C'est l'objectif de beaucoup d'entre nous. Quand on est sur le point de prendre la parole en public, on a tous ce stress qui peut parfois nous dépasser.  On en oublie alors que le stress lors de la prise de...

Maitrisez-vous les silences oratoires ?

Le silence, c'est un peu l'alpha et l'oméga du parcours des personnes qui doivent prendre la parole en public. Quand j'étais timide, je détestais le silence. J'en avais peur. Peur qu'il me prenne une fois de plus en otage. Impossible de donner mon avis, impossible de...

Participez à notre Grande Enquête et tentez de gagner le livre SILENCE.

75%. D'après de nombreuses études, 3/4 des personnes qui lisent ce post ont peur de prendre la parole en public (Brain Research Institute, Université Chapman aux Etats-Unis, AnxietyUK avancent ce même résultat...) Pour être honnête, ce chiffre m'a toujours dérangé. 🤔...

Vous souvenez-vous de votre première fois ?

Vous vous souvenez de ce moment où on vous a demandé de venir au tableau devant tout le monde ? Ce moment de malaise plus ou moins perceptible, qu’on a chacun essayé de gérer comme on a pu. Parfois en s’appuyant comme un forcené sur nos connaissances, parfois en...

J’ai eu le trac lors de ma dernière conférence 🤔

J’avais pas mal de trac le 5 avril dernier, quelques minutes avant de commencer cette conférence 🤔 Moi qui pensais avoir l’habitude ! Je crois que c’est toujours particulier de s’exprimer du même endroit que celui duquel on a entendu tant et tant de professeurs...

Valérie Pécresse : ou le modèle de l’éloquence du naufrage ?

La communication non verbale de Valérie Pécresse dans le cadre de sa campagne aux élections présidentielles est parlante ! Le 13 février dernier avait lieu le premier meeting de la candidate du partie des Républicains. Pourtant force est de constater que la prise de...

Vocabulaire : un problème familier ?

https://www.youtube.com/watch?v=D-vSPnBF9h8&t=1s Énormément de clients me disent souvent lors de nos premières séances, "C'est compliqué pour moi de trouver les bon mots". C'est pourquoi j'aimerais vous dire ceci, quand on a un peu de mal avec la prise de parole...